Basic Grid: Scale in with rotation

RENAULT Clio V et Captur II : un tandem très ambitieux !

Aux grands maux les grands remèdes ! La RENAULT Clio V et, dans une moindre mesure, le Captur II, sont, pour RENAULT Maroc, la promesse d’une embellie en ces temps tourmentés.
Présentées simultanément (et digitalement) en première nationale ce 9 septembre, les nouvelles générations de la citadine et du SUV urbain français, spin-off de cette dernière, pourraient en effet permettre au groupe, qui commercialise la marque éponyme en plus de DACIA, de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain à l’heure de dresser le bilan de cette drôle d’année.

Si le Captur premier du nom a connu un exercice 2019 moyen sous nos latitudes, avec 713 exemplaires écoulés, la Clio a déboulonné de son piédestal sa cousine DACIA Logan, que l’on pensait intouchable – tant son règne a été long et indisputé -, pour s’approprier le statut de best-seller du marché du neuf, avec 12.377 unités vendues.
Et que dire du poids qu’affiche la Clio sur la balance de l’industrie automobile mondiale, vendue à plus de 15 millions d’exemplaires depuis les débuts, en 1990, de la génération originelle ? Les enjeux se rattachant au renouvellement de la citadine du « neuf-deux » (Boulogne-Billancourt) sont de taille, au Maroc comme ailleurs !

Les nouveaux opus de deux stars de la gamme de RENAULT, la « reine » Clio, best-seller au Maroc en 2019, et le Captur, viennent de débarquer sur notre marché. Et il va sans dire que ces deux-là ne sont pas là pour faire de la figuration ! Les rivaux retiennent leur souffle !

Lors de ses interventions sur Microsoft Teams, le staff de RENAULT Maroc a d’ailleurs répété à diverses reprises que ces deux modèles visent la position de leader de leur segment en matière d’immatriculations. Dans le cas de la Clio, ce serait synonyme de « leadership » tous segments confondus, le podium étant monopolisé de longue date par le trio de citadines commercialisées par RENAULT Maroc, la Clio, la Logan et la Sandero.

Il y a lieu de signaler que la Clio IV poursuivra sa carrière en parallèle dans les concessions locales de la marque au Losange, à la manière de la Clio II, reconvertie, avec le succès que l’on sait, en Clio Campus suite la sortie de la troisième génération. Et si elle parvenait à glaner elle aussi une place d’honneur dans le classement des meilleures ventes ? C’est loin d’être exclu !
Bâtis tous les deux sur la nouvelle plateforme CMF-B, inaugurée par la Clio V, ces deux modèles présentent des évolutions bien plus importantes qu’il n’y paraît à première vue.

La Source : WANDALOO

RENAULT lance sa nouvelle Clio V au Maroc

La silhouette évolue à dose homéopathique, certes. Dans le cas de la citadine, surtout. La Clio V est pourtant un peu plus courte que sa devancière (4,05 m de long, soit 1 cm de moins) et bien plus large (+7 cm, à 1,80 m).
Ses lignes sont plus sculptées, par ailleurs, quand sa face avant adopte les derniers codes stylistiques de la marque, notamment les feux à LED à la signature lumineuse en forme de C, la calandre plus marquée, le capot généreusement nervuré…
C’est à bord que les différences entre les deux générations sont les plus notables. La Clio V a franchi un palier en matière de qualité de fabrication. Les matériaux employés sont de meilleure facture que ceux auxquels a droit la quatrième génération de la citadine française, les plastiques plus « soft », les ajustements plus précis…

Contenu technologique solide

L’habitacle a aussi été le théâtre d’une révolution digitale et cela influe aussi sur la qualité perçue. Sur les deux finitions les plus huppées, l’Intens et la RS Line, un écran numérique couleur de 7 pouces remplace le combiné d’instrumentation analogique et côtoie le nouvel écran tactile central vertical de 7 pouces, dont la diagonale peut atteindre, moyennant supplément, 9,3 pouces (jamais un modèle RENAULT n’avait eu droit à un écran aussi grand).

La connectivité de la Clio V est proverbiale et son contenu technologique aurait fait des envieux dans les rangs de certains pensionnaires des segments supérieurs s’ils avaient pu être capables de sentiments…

La nouvelle Clio peut compter, dès la finition de base, baptisée Life, sur une dotation de série intéressante : régulateur de vitesse, système d’aide au freinage automatique, ou encore sur des feux avant et arrière Full LED. Mais elle fait l’impasse sur la signature lumineuse « C-Shape » (ce qui la rapproche plus encore de la Clio IV d’un point de vue esthétique) et sur l’écran multimédia, remplacé par un système Radio Connect R&Go permettant d’exploiter au mieux votre smartphone.

Elle fait aussi appel à un écran d’instrumentation plus petit (4,2 pouces) et moins techno, puisqu’il est cerné par des compteurs analogiques.

Un peu plus haut dans la gamme, la finition Explore hérite pour sa part de la fameuse signature lumineuse avant, qui donne à cette Clio des allures de Mégane. Elle a également droit à l’écran central de 7 pouces, mais doit se contenter du combiné d’instrumentation « mixte ».

Finition R.S. Line inédite

Forte du duo d’écrans précité comme d’une aide au parking avant, d’une caméra de recul, d’une clim automatique, d’un système d’accès et de démarrage sans clé, d’un frein de parking électrique, de rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, ou encore de jantes en alliage de 17 pouces, la finition Intens permet à la Clio de fixer dans les yeux, sans ciller, bien des modèles premium ou de catégorie supérieure.

Enfin, ainsi que le laisse entendre son nom, l’inédite finition R.S. Line explore un registre plus sportif. Alors qu’il a été décidé que RENAULT Sport ne proposerait pas une variante survitaminée de la Clio V, cette finition permet au moins de bénéficier du flacon, à défaut de garantir l’ivresse au volant (pas celle que les alcootests peuvent sanctionner).

La Clio R.S. Line affiche en effet des lignes sportives, à la faveur de l’adoption d’un kit carrosserie expressif : bouclier avant doté d’une lame F1 et d’une grille inférieure en nid d’abeilles, jantes 17 pouces diamantées au nom évocateur (Magny-Cours), jupes latérales, diffuseur arrière, sortie d’échappement ovale chromée, etc.

Sous le capot de la Clio V, le choix est donné entre trois motorisations : l’indéboulonnable quatre-cylindres Diesel 1.5 l dCi de 115 ch et 260 Nm, ce qui représente un bonus de 25 ch et 60 Nm par rapport au 1.5 dCi de la génération antérieure dans sa version la plus puissante, celle qui est accouplée à la boîte à double embrayage à 6 rapports EDC (+ 30 ch et +60 Nm par rapport à la version disposant d’une transmission manuelle).

Côté essence, ce sont deux 3-cylindres qui sont au programme : un 1.0 Sce de 75 ch et 95 Nm et un 1.0 TCe de 100 ch et 160 Nm, bloc qui sera disponible au catalogue dans un second temps et qui sera associé à une boîte à variation continue X-Tronic.

Présentée sur le digital en première nationale ce 9 septembre, aux côtés du nouveau Captur II, la nouvelle génération de l’iconique RENAULT Clio semble outillée pour consolider le leadership du groupe automobile français sur notre marché. Présentation en cinq points.

Une grille tarifaire compétitive

La Clio V s’affiche à partir de 133.500 DH dans sa variante Life 1.0 l Sce et culmine à 197.500 DH (R.S. Line 1.5 dCi et 1.0 TCe). A titre de comparaison, la CLio IV est commercialisée aujourd’hui à partir de 127.600 DH  (finition Life et 1.2 l essence de 75 ch). L’inflation est de quelques milliers de dirhams et c’est totalement justifié, au vu de l’évolution constatée sur la Clio V.

La Source : WANDALOO

loading
Open chat
Bonjour
Comment pouvons-nous vous aider !